L’agent immobilier vit en partie de ses commissions de la transaction immobilière. Cet article vous montre comment augmenter le volume des ventes, tout en ayant un positionnement éthique vis à vis des risques que prend le client.

Le client = celui qui paye (acheteur, locataire) !

Dans tous les business, le client c’est « celui qui paye ». Mais dans l’immobilier, avec les vieilles règles des années 2000, tout nous a fait croire le contraire. Dans un marché pauvre en biens, le client serait devenu le vendeur (fournisseur). Cette vision est une des dérives d’un marché artificiellement soutenu, débouchant sur la création d’une bulle immobilière. Et oui, pendant cette période, tout marchait un peu à l’envers !

En 2015, Le vendeur n’est plus le client !

Le client c’est celui qui paye, sort les sous, paye les salaires… Bref, le client quoi !

En 2015, il faut remettre le vrai client au centre de tout pour relancer la machine immo.

Les acheteurs se font rares

Pourquoi ?

Les prix sont trop haut et beaucoup de nos concitoyens n’ont plus le pouvoir d’achat suffisant pour s’acheter le bien de leur rêve (ou de leur projet). C’est le principe même de bulle immobilière qui prive les acheteurs de leur bien et qui réduit les volumes de transaction qui font vivre les professionnels de l’immobilier.

Les acheteurs potentiels sont frileux, presque apeurés par les nouvelles et les rumeurs de déflation. On parle de bulle immobilière, de courbe de Friggit, d’éclatement, de crise à la mode espagnole. Tout cela ne donne pas envie de placer ses économies dans la pierre. Pourtant, l’immobilier reste le placement préféré des Français qui y voient toujours une valeur refuge.

Hors domaine immobilier, il faut bien le dire, le climat général est plutôt morose. C’est tout le climat économique qui est en berne. Dans ce contexte, la population attend avant d’investir au cas où les choses viendraient à dégénérer, balayant du même coup leurs économies.

Le pouvoir d’achat est en baisse en France. Le chômage de plus en plus important y est pour quelque chose. Dans l’immobilier, on devrait parler de pouvoir d’emprunt. Le pouvoir d’emprunt est de plus en plus bas en ce moment. « Les taux sont historiquement bas », vous scande la propagande. Mais qu’en est-il de vos possibilités d’emprunt ? Les conditions pour obtenir un emprunt sont de plus en plus difficiles. Pourquoi ? Simplement parce que les banques ne veulent pas perdre d’argent avec la bulle immobilière. Elles se protègent donc en sélectionnant de manière drastique les futurs emprunteurs.

Des locataires à traire…

Les autres clients sont les locataires. J’ai constaté, moi même, comment certaines agences considéraient leurs locataires. Comme des vaches à lait !!!

Dans ces agences, peu nombreuses je l’espère, on ne s’occupe pas des demandes du locataire :

  • dératisation
  • cafard
  • passage de la fibre
  • demande de domiciliation de société
  • volet roulant cassé depuis des mois
  • robinet qui fuit (ce n’est pas le joint après changement)
  • fuite d’eau

Après plus de 15 années en temps que locataire, j’en ai vu plus que nécessaire pour affirmer que certaines agences abusent de leur pouvoir. Et je suis allé voir les associations de consommateurs comme l’ADIL qui m’ont toutes affirmées que je « n’étais pas un cas isolé » et que « des cas comme vous on en traite plusieurs tous les jours. »

Bref…

Je veux réaffirmer que le locataire doit être vu comme un client. Pas comme un pigeon qui paye.

Pourquoi croyez vous que tout le monde veux mettre ses biens en vente ou à louer sur leboncoin.fr ? Simplement car on sait qu’il y a, là, des myriades d’acheteurs et de locataires, de clients.

Si vous respectez vos clients véritables (acheteurs et locataires), vous aurez plus d’acheteurs et plus de locataires. Les vendeurs voudront donc vendre chez vous : l’adresse où l’on vend vite et bien !

Celui qui fournit = le fournisseur (le vendeur) !

Vendre vite et bien

Tout ce que veux le vendeur, c’est vendre vite et au meilleur prix !

Seulement, il n’y a pas votre vision professionnelle du marché et ne comprends pas que son bien a décoté… Donc ce n’est pas à lui de fixer le prix, mais au marché.

  • Soit vous lui apprenez à fixer le prix tout seul pour qu’il se rende compte pendant ses recherches du prix réel de son bien. Voir formation le bon prix
  • Soit vous faites l‘estimation au prix du marché, vous même, en espérant qu’il vous fera confiance.

Dans une transaction, il y a deux parties. Certaines agences pensent qu’il y a deux clients à satisfaire. C’est impossible! Soit vous favorisez l’un, soit l’autre.

Et sur un marché d’acheteur, celui qui doit perdre de l’argent, c’est le vendeur…

Un marché d’acheteur

Un marché d’acheteur est définit par un déficit en acheteur sur un marché présentant une surpopulation de biens à la vente. Dans ce cas, les acheteurs font la loi et ont le pouvoir de négocier les prix de vente à la baisse.

Les vendeurs qui ne se plient pas aux règles du marché d’acheteur voient leur vente s’éterniser, puis épuisés (moralement ou financièrement) vendront leur bien souvent avec un décote supplémentaire.

Ce que cela change concrètement

La bulle

 

C’est une sur-évaluation des prix de vente causée par différents facteurs socio-écono-politiques.

Cela entraîne une disproportion entre les revenus des ménages et le prix d’accession au logement.

Le risque : l’éclatement

La bulle immobilière pourrait éclater en amenant avec elle un quasi arrêt total des transactions.

Plus les vendeurs résistent et veulent vendre cher, moins les acheteurs se précipiteront pour acheter. Les échanges peuvent cesser si, ni les uns, ni les autres ne cèdent. Et les acheteurs ne peuvent pas s’inventer du pouvoir d’achat. C’est donc au vendeur de céder ou d’attendre

Sur ce graphique en dessous, vous pouvez voir le scénario plus ou moins fantaisiste que je projette si la bulle venait à éclater. Évidemment, si la bulle éclate, les transactions seraient tellement rares qu’une forte partie des agences fermeraient…

 

Dégonfler lentement la bulle

Pour éviter un éclatement de la bulle, nous devons militer en faveur d’un dégonflement progressif. Pour cela, il faut que les prix baissent, transaction par transaction. Vous devez vendre (ou faire vendre) au dessous du prix du marché. Le prix du marché actuel est surévalué donc irréaliste.

baisser les prix de vente => plus d’acheteur => volume de transaction plus élevé (plus de commission) => prix plus stable

 

Le guide Couder : la certification qualité !

Si vous voulez allez plus loin dans cette vision saine du marché immobilier, si vous militer pour un renouveau de l’immobilier alors inscrivez-vous gratuitement au guide Couder (CLIQUEZ ICI).

Qu’est-ce que le guide Couder ?

Le guide couder est à l’immobilier ce que le guide Michelin est à la restauration. Le guide Couder référence tous les professionnels de l’immobilier qui mettent l’accent sur la qualité de leur travail et qui replace le client au centre de tous les processus.

Ainsi, déjà plus de 400 professionnels de qualité sont référencés dans ce guide distribué dans les agences sélectionnées. Plus de 12000 nouvelles personnes se voient distribuées régulièrement ce guide.

Pour ce faire référencer, les professionnels postulent gratuitement et passe un entretien téléphonique pour vérifier leurs manières de fonctionner. Ensuite, c’est leur clientèle qui fera tout le travail. Si elle envoie un retour positif au guide couder, vous pourriez bien gagner une étoile (comme au Michelin), si les critiques négatives sont trop nombreuses, après vérifications et explications, vous pourriez être radié. Des dizaines de professionnels ont déjà été retiré du guide suite aux plaintes de leurs clients.

Inscrivez-vous gratuitement au guide Couder (CLIQUEZ ICI).

Pourquoi postuler ?

Pour se démarquer par la qualité de vos services. Ainsi, à force de faire connaître votre différence, vous aurez plus facilement la confiance des acheteurs, et des locataires. Évidemment, tous les vendeurs ou loueurs, voudront mettre leurs biens chez vous.

Celui qui a les acheteurs, a aussi les vendeurs !

Inscrivez-vous gratuitement au guide Couder (CLIQUEZ ICI).

L’éthique Couder

Le guide Couder a une éthique forte.

  • IMPARTIALITE : Il ne prend aucune commission ou adhésion de la part des professionnels quils référencent. Ses revenus ne viennent que de la publicité faite dans le guide.
  • QUALITE : Les professionnels référencés qui ne fournissent pas de services de qualité à leurs clients sont exclus du guide.
  • La RARETE : le guide couder ne référence que 3000 professionnels de l’immobilier soit 1 professionnel pour 20000 habitants. C’est un gage de visibilité.

Inscrivez-vous gratuitement au guide Couder (CLIQUEZ ICI).