Les frais de notaire sont un élément important dans une transaction immobilière. Les banques prennent de moins en moins en charge ces frais de notaire comme ce fut le cas dans la décennie précédente. J’ai moi même acheté à « 110 % » sans apport et « sans avancer » pour mes frais de notaire. Mais attention, tout dépend de votre dossier, du projet qu’il contient et de comment vous allez tenter de convaincre vos interlocuteurs (banquiers…).

Plus vous aurez un bien cher, moins vous payerez de frais de notaire. Selon le barème notarial, les biens les moins onéreux comme les places de parking sont lourdement taxés.

Il faut aussi que vous preniez en compte un autre aspect de frais de notaire. Quand vous achetez un bien à 100000€ avec 8% de frais de notaire, vous ne pourrez pas le revendre à moins de 108 000€ sans perdre d’argent. Si je vais plus loin dans mon calcul il faut aussi prendre en compte sur le temps de garde du bien (avant la revente) tous les intérêts payés en plus du capital remboursé (souvent avec IRA, indemnité de remboursement anticipé). En bref quand vous achetez un bien 100000€ avec 8000€ de frais de notaire, vous ne pouvez pas revendre à moins de 115000€ tout compris sans perdre d’argent (je n’ai pas fait le calcul exact).

Frais de notaire: une augmentation pas négligeable du tout !

Les frais de notaire 2014 vont subir une augmentation… mais pas pour tout le monde ! La loi de finance 2014 laisse la possibilité aux communes d’augmenter la taxe départementale de 0,7 % pour financer leurs dépenses liées aux allocations de solidarité (RSA…). Certaines communes verront ainsi leur taxe départementale totale passer de 3,8 % à 4,5 % sur chaque transaction immobilière.

Ainsi, le montant des frais de notaire 2014 déprendront de la localisation du bien.

Pour connaître le montant de vos frais de notaire 2014 ou ultérieurs, je vous conseille le lien suivant

calcul des frais de notaire en cliquant ici !

Les frais de notaires 2014 sont constitués pour 4/5ème de taxes. Le reste représente la rémunération brute du notaire et de son équipe.

Les frais de notaire se verront porter en totalité à 8-9 % du prix de vente.

Frais de notaire: Négociable ou pas ?

C’est une question récurrente. Dans l’absolu tout est négociable mais il faut être bien clair, vous n’obtiendrez pas un rabais sur les frais de notaire en tant que tel. La rémunération du notaire n’est que de 20 % des frais dit de notaire. Avec ce salaire, il doit assumer tous ses frais (nombreux) salaires compris.

Ce que vous pourrez négocier, c’est toutes les prestations extérieures au monopole du notaire. Création de SCI (Société Civile Immobilière), PACS (bien pratique quand ont achète en couple) sont éligibles à la négociation. D’ailleurs, vous pouvez faire marcher la concurrence en allant voir un expert comptable qui vous montera votre SCI pour plusieurs centaines d’euros de moins que le notaire. Du Côté du PACS c’est le greffier qu’il vous faut voir car lui vous pacsera… gratuitement !

Et n’oubliez pas, au-delà des frais qu’il représente, le notaire est un allié important dans vos transactions. Ayez toujours de bonne relation avec lui car son influence et ses conseils (gratuits…) peuvent vous éviter bien des péripéties…

De l’intérêt de payé des frais de notaire…

Le notaire est un allier de poids pour vos transactions immobilières. Je suis actuellement en train de vendre un ancien local industriel. L’agent immobilier s’est laissé monter la tête par un ami “qui s’y connait”. Il soupçonnait le local de pollutions diverses. Je lui ai demandé de se renseigner sur les frais d’investigation pour la pollution: plusieurs milliers d’euros ! J’en ai parlé avec mon notaire. Et là, je suis bien content de payer mes frais de notaire car il m’a trouvé une solution juridique à ce faux problème. L’acheteur achètera en connaissance de cause. (point)

Un autre exemple de l’utilisation des frais de notaire. Mon premier acheteur avait trouvé un échappatoire dans un compromis de vente mal ficelé. Mon notaire a repris les choses en main et bouché les trous pour ce nouvel acheteur. Il ne pourra que très difficilement se défiler sans conséquence financière ou juridique. Notamment, nous lui avons fait signer une close qui stipule que nous pourrons continuer de vendre notre bien, tout en conservant son dépôt de garantie en attendant un procès pour régularisation s’il y a lieu. Nous sommes en position de force grâce au talent de notre notaire. Alors vive les frais de notaire !